assurance
Epargne
Vie

À quoi sert une assurance vie ?

L’assurance vie est un contrat qui sert à préparer la transmission de votre épargne en mettant de l’argent de côté. Passons en revue ensemble les avantages et mécanismes de ce moyen d’épargne qui couvre plus de 38 millions de bénéficiaires en France.

L’assurance vie permet de construire votre épargne sur le long terme

Les primes mises sur un contrat sont capitalisées au fur et à mesure du temps selon les profits obtenus. L’assurance vie multisupport propose d’investir, en toute sécurité, sur le fond en euros et sur les marchés financiers avec des « unités de compte » différentes : cela permet de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier et répartir son épargne en fonction de son profil de risque.

 

Parfait pour bénéficier d’une fiscalité avantageuse, ce placement vous permet de constituer un capital pour votre retraite ou investir dans votre future résidence secondaire.

 

L’assurance vie est la solution idéale pour un couple qui souhaiterait protéger davantage son conjoint en cas de décès.

Depuis 2007 et la loi Tepa du 21 août, vous pouvez exonérer le conjoint ou partenaire d’un PACS des droits de succession. À première vue, il peut paraître logique de ne pas attribuer un capital en exonération d’impôt à une personne qui ne doit plus le payer !

 

Cependant, il reste possible de protéger votre conjoint autrement, par le biais d’un changement de régime matrimonial ou d’une « donation démembrée » par exemple, consistant à donner son patrimoine immobilier en nue-propriété : vous conservez l’usufruit de votre bien immobilier tout en réduisant très fortement votre fiscalité lors de la succession. Si par exemple, le conjoint a des enfants d’une précédente union, il sera important d’associer intérêts des enfants et sécurité de l’époux.

 

L’assurance vie diminue le coût de transmission à des tiers

Elle peut être un choix judicieux pour les concubins qui ne veulent pas conclure un PACS, mais aussi pour les frères et sœurs, les neveux et nièces et les petits-enfants. Cette assurance propose une solution intéressante pour diminuer la note fiscale. Il faut considérer les avantages de l’assurance vie dès que l’imposition de votre succession est supérieure à 20%.

 

L’assurance vie permet de transmettre un capital à chaque bénéficiaire, avec un abattement de droits de succession jusqu’à 152 500 euros de capital transmis, sans impôt. De plus, il est parfois possible d’obtenir un abattement personnel spécifique dont chacun profite sur ses propres droits de succession. Outre la somme de 152 500 euros par bénéficiaire, tout capital excédentaire attribué par le biais d’un contrat-vie ne subit qu’une taxe de 20 à 31,25% - au-delà de 852 500 euros.

 

Si vous épargnez après l’âge de 70 ans, un autre régime intervient sur les primes que vous versez sur un contrat ouvert depuis le 20 novembre 1991. Les versements sont alors exonérés de droits de succession jusqu’à 30 500 euros, tout comme la totalité des gains contractuels !

L’excédent est imposé au barème progressif des droits de succession.

Retenez que les donations ne fonctionnent pas comme l’attribution de capitaux via l’assurance vie. Cette dernière peut être révoquée et modifiée de façon libre, à condition de respecter la règlementation sur l’acceptation d’un contrat.

 

L’assurance vie est un placement souple et adaptable

L’assurance vie s’adapte donc aux changements de vie et à vos besoins d’épargnant en allégeant vos impositions. Elle vous permet de compléter votre retraite grâce à des rachats partiels chaque mois ou chaque trimestre, vous aide à construire un capital sans risque.  Elle peut par ailleurs vous permettre de transmettre à la personne de votre choix avec des avantages fiscaux : cette dernière mesure est possible grâce à la rédaction de la clause bénéficiaire.


 

Nos spécialistes en gestion de patrimoine sont à votre écoute et vous guideront vers le choix d’assurance vie le plus pertinent et adapté à vos besoins.