Retraite
Cotisation
assurance

Quelles sont les différences concernant les retraites de base et complémentaire dans le privé ?

La retraite permet à chaque Français de bénéficier d’une pension et ainsi profiter de ses beaux jours après une vie à avoir travaillé… et cotisé. Financés par tous les actifs - les Français qui travaillent -, les régimes de retraite fonctionnent « par répartition », sur un modèle de solidarité. Les actifs cotisent en effet pour financer les pensions des personnes qui sont retraitées au même moment, mais aussi au sein d’une même génération puisque ceux qui gagnent le plus contribuent à hauteur de leurs revenus pour bénéficier aux moins fortunés.

Cotisation de retraite de base et complémentaire : toutes deux obligatoires

Vous cotisez auprès de ces deux régimes. Lorsque vous partez à la retraite, vous accumulez des droits tout au long de votre parcours professionnel ; ces derniers représenteront votre pension. De cette façon, vous pourrez bénéficier d’une pension de retraite de base et d’une pension de retraite complémentaire !

Si vous avez toujours exercé vos professions dans le secteur privé, vous obtiendrez :

  • Une retraite de base versée par l’Assurance vieillesse du régime général de la Sécurité Sociale ;
  • et une retraite complémentaire de la part de l’Agirc-Arrco, qui est la caisse qui complète la retraite des salariés.

D’autres caisses de retraite selon votre carrière et vos employeurs

Si votre carrière est plus hétérogène et vous fait bénéficier de différents régimes de retraite – agent du secteur public, agriculture, artisanat, commerce, profession libérale, salarié du secteur privé… -, vous serez en mesure de percevoir plusieurs retraites de base et complémentaires.

Par exemple, si vous avez versé des cotisations en tant que salarié puis en tant qu’indépendant, vous recevrez :

  • Une retraite de base donnée par l’Assurance vieillesse du régime général de la Sécurité sociale ;
  • une retraite complémentaire versée par l’Agirc-Arrco ;
  • et une retraite – de base et complémentaire – versée par la Sécurité sociale pour les indépendants (SSI).

Des règles de calcul différentes entre régimes de base et complémentaire

Retenez que les règles de calcul de vos pensions de retraite varient selon le régime, qu’il soit de base ou complémentaire.  Si l’Assurance vieillesse du régime général de la Sécurité sociale s’intéresse à la rémunération sur laquelle vous vous êtes appuyé pour cotiser et votre nombre de trimestres d’assurance vieillesse, l’Agirc-Arrco est un régime de retraite qui fonctionne par points. Pendant votre parcours professionnel, vos cotisations se transforment en points retraite. Par la suite, vos points sont convertis en pension au moment de votre départ à la retraite.

À noter !

En complément des retraites de base et complémentaires obligatoires, vous avez la possibilité de cotiser auprès de régimes d’épargne retraite individuelle (retraite supplémentaire). Ces cotisations sont optionnelles, mais permettent, grâce au nouveau PER notamment, de bénéficier d’un avantage fiscal à la souscription et de récupérer le capital au moment de partir à la retraite.

Nos conseillers en gestion de patrimoine peuvent vous aider et vous guider pour préparer dès aujourd’hui votre retraite en toute sérénité, n’hésitez pas à les contacter !